Fusions et acquisitions

Les OPA amicales présentent autant de risques que les OPA hostiles. Le management est-il compétent? Sera t’il fidèle aux nouveaux propriétaires, ou bien, après acquisition, est-il susceptible de partir et de devenir un concurrent?

Dans les transactions internationales, les questions habituelles prennent encore plus d’importance. Quelles sont les relations entre l’entreprise et ses clients, ses fournisseurs, ses employés? Quelle est la position de l’entreprise sur les questions non économiques telles que les pratiques liées à l’environnement et à la gouvernance d’entreprise? Bishop International mène des enquêtes discrètes pour vous permettre de négocier avec tous les éléments d’information en main.

Etudes de cas

Nous avons travaillé pour une société européenne qui avait l’intention de racheter une société américaine. Nous avons étudié le management et l’activité de la société et il est apparu qu’il existait des problèmes importants liés aux décisions et au style de management du PDG. Suite à nos informations, notre client a restructuré le rachat et a ensuite réussi à finaliser la transaction.

———-

Bishop International a travaillé pour une entreprise britannique cotée en bourse qui avait l’intention de lancer une OPA hostile sur une autre entreprise du même secteur d’activité. Les deux entreprises avaient des chiffres d’affaires comparables. Cependant, le client avait des frais d’administration de £5 millions et l’entreprise ciblée avait des frais de £30 millions. Le client a engagé Bishop pour expliquer la différence. Nous avons découvert un jet utilisé en secret par la société cible ainsi que des doublons administratifs entre le siège et les bureaux régionaux qui, pris dans l’ensemble, correspondaient à la majeure partie de la différence.

———-

Une institution financière américaine considérait le rachat d’une société australienne qui avait développé une technologie de sécurité. Cependant les vendeurs de l’entreprise demandaient un montant qui était difficile à évaluer. Bishop International a mené des enquêtes qui ont déterminé que le prix était largement surévalué, ce qui a permis à notre client d’être en position de force lors des négociations.